Les lecteurs de Moto-Net.Com – qui, comme chacun sait, sont un peu mieux informés que les autres – connaissent désormais Paul de Métairy, simple particulier amateur de belles voitures auteur d’une requête contre les 80 km/h, qui a reçu cet après-midi un courrier de soutien de la Fédération française des motards en colère remis en mains propres par Didier Renoux, chargé de mission communication de la FFMC. 

  • MNC du 18 juillet 2018 : Un particulier attaque le premier ministre devant le Conseil d’Etat !
  • Exclusif : Le recours contre les 80 km/h devant le Conseil d’Etat

Accompagné de son avocate maître Isabelle Galy, M. de Métairy attaque le décret sur deux fronts : d’une part en excès de pouvoir pour demander son annulation pure et simple, et d’autre part en référé suspension afin que son application soit suspendue. Après la requête des députés ce matin, le Conseil d’Etat examinait cet après-midi celle de ce simple particulier qui a « l’habitude de se battre pour les autres« .

Recours contre les 80 km/h : le Conseil d'Etat tranchera la semaine prochaine

Face à la représentante du ministère de l’intérieur, Paul de Métairy et maître Galy ont repris les arguments énoncés hier sur MNC. Pendant 40 minutes d’audience, la présidente a écouté très attentivement les uns et les autres, avant d’annoncer qu’elle accordait aux parties un délai supplémentaire pour produire des pièces complémentaires jusqu’à « demain 18h« .

« M. de Métairy n’est pas venu représenter les automobilistes, donc l’urgence n’est pas caractérisée« , a notamment fait valoir la représentante du ministère de l’intérieur à l’audience. Quant au fond, « je ne pense pas que passer de 90 à 80 change radicalement la façon de conduire« , a-t-elle poursuivi. Dans ce cas pourquoi l’imposer, serait-on tenté d’observer…

« Le décret est entaché d’erreurs d’appréciation »

Selon nos informations, le critère d’urgence nécessaire à une éventuelle suspension du décret pourrait ne pas apparaître évident dans la requête de M. de Métairy. Mais même si le référé suspension était rejeté en début de semaine prochaine, « cela ne présagerait en rien de la décision sur le fond« , a indiqué la présidente. Dans tous les cas, l’affaire serait alors confiée à une instance collégiale qui tranchera sur le fond dans les mois – ou les années – qui viennent.

« Sur le fond, je soutiens que le décret est entaché d’erreurs de droit et d’appréciation« , estime maître Galy. « L’hypothèse de réduire l’accidentologie n’est absolument pas démontrée par le ministère de l’intérieur. Si le gouvernement voulait vraiment réduire le nombre d’accidents, c’est sur l’utilisation des kits mains libres qu’il aurait dû agir. Sauf que cela aurait provoqué une bronca peut-être encore plus importante et que ça ne rapporte rien ».

« L’objectif principal du 80 km/h est d’augmenter les recettes de l’Etat par le biais des amendes« , poursuit l’avocate en soulignant qu’avec ce décret, « l’atteinte à la liberté d’aller et venir des automobilistes est disproportionnée« .

A suivre naturellement sur MNC : restez connectés !

Ce qu’il faut savoir sur les 80 km/h

  • Distances de freinage : Les étranges calculs de la Sécurité routière pour (tenter de) justifier les 80 km/h…
  • MNC du 29 mai 2018 : La vitesse moyenne augmente… et le nombre de morts baisse !
  • MNC du 7 avril 2004 : Les motards ont 3 fois moins d’accidents que les automobilistes
  • Dossier spécial MNC : Baisse de la vitesse à 80 km/h

Les élus contre les 80 km/h

  • 80 km/h : Première confrontation devant le Conseil d’Etat ce jeudi 19 juillet
  • 80 km/h : 50 députés attaquent le gouvernement devant le Conseil d’Etat
  • Deux sénateurs attaquent le décret sur les 80 km/h devant le Conseil d’État
  • Vote à l’Assemblée nationale : votre député est-il pour ou contre les 80 km/h ?
  • Denis Masséglia, seul député LREM indépendant sur la question des 80 km/h !
  • Vidéo : Les députés En marche refusent le vote de l’Assemblée nationale sur les 80 km/h
  • 80 km/h : « Le gouvernement passe en force », dénoncent les députés
  • Vidéo : Jean Lassalle manifeste contre les 80 km/h
  • Proposition de loi pour que la fixation des vitesses autorisées revienne au Parlement
  • Le maire de Naujac sur-Mer contre les voitures-radars privées
  • Contre la baisse de la vitesse à 80 km/h, le Sénat compte sur vos contributions !
  • Nicolas Dupont-Aignan suggère d’expérimenter les 80 km/h… en Seine-Maritime !
  • 31 départements demandent au gouvernement de renoncer à la limitation générale à 80 km/h
  • Jérôme Nury : ma proposition peut permettre au gouvernement de ne pas perdre la face
  • Le député Thierry Benoit écrit au premier ministre
  • Le Sénat ne lâche pas l’affaire et auditionne Emmanuel Barbe
  • 51 sénateurs dénoncent l’opacité du gouvernement

SOURCE