A partir d’aujourd’hui, sur certaines routes secondaires, la limitation de vitesse passe de 90 km/h à 80 km/h.

Si le gouvernement veut réduire la vitesse sur les routes à double sens qui ne sont pas séparées par un terre-plein central, c’est que la majorité des accidents en France ont lieu sur ce type de route précisément. C’est le cas de 55% d’entre eux. Le gouvernement affirme qu’en baissant la limitation de vitesse, on sauverait environ 400 vies chaque année, car rouler moins vite permet de diminuer le nombre d’accidents. 

Vendredi, le Premier ministre Edouard Philippe expliquait à nouveau l’intérêt de cette mesure :
 

Pour le dire de façon peut-être un peu triviale, l’objectif, ça n’est pas d’emmerder le monde. L’objectif, c’est de faire en sorte qu’il y ait moins de morts et moins de blessés graves

Conscient de la polémique créée par cette mesure et de l’opposition d’élus au sein même de la majorité, Edouard Philippe a estimé que « toutes les mesures qui ont produit des effets en matière de sécurité routière (…) ont suscité l’impopularité ».

 Les gendarmes, de leur côté, ont pour mission ce week-end de faire de la pédagogie auprès des automobilistes.

 

SOURCE